🌈Si nous attendons de l’extérieur les réponses à nos questions intérieures, nous serons toujours insatisfaits. Le «ÇA VA BIEN ALLER» est intérieur et le reste ne m’appartient pas. J’ai un toit, de la nourriture, des conditions de vie correctes, alors pour moi ça va bien. Je vous souhaite pour vous aussi le meilleur, mais au-delà de ce souhait, cela ne m’appartient pas.🌈

C’est un commentaire que j’ai partagé sur Facebook en réponse à un message qui manifestait de l’impatience sur le quand et le comment cela va-t-il finir.


Est-ce souhaitable que tout redevienne normal comme avant?


Je ne le crois pas. La normalité antérieure à la situation était bien pire à ce qui se passe actuellement. Pensons-y quelques instants.


L’inconscience collective chloroformée dans laquelle nous vivions avant ces derniers mois était plutôt abrutissante et confortable dans notre merde connue. 


Les dirigeants de ce monde nous manipulaient dans une seule direction: faire plus de profit pour les riches au détriment des gens dans le besoin auxquels ils donnaient des miettes, simplement pour bonne conscience. 


Les riches ont donné plus d’argent pour reconstruire Notre-Dame de Paris que pour éradiquer la faim dans le monde, cela ne vous dérange pas un peu?


La différence actuelle, c’est que les conneries de l’élite mondiale sont beaucoup plus rapidement mises au jour et dénoncées par plus de gens qui veillent au grain.


Nous avançons dans une direction inconnue qui peut être déstabilisante pour certains, par manque de conscience d’une vérité universelle que la vie est le changement perpétuel et le mouvement dans l’incertitude. 


Nous nous faisons accroire que nous pouvons faire des plans pour l’année qui vient, alors que nous ne sommes même pas capables de prédire de quoi sera fait demain. Cessons de nous la péter et revenons à l’essentiel. Accueillons ce qui est dans le moment présent et apprenons à le vivre intensément. C’est cela vivre.


Si la situation ne fait que vous agacer sur des aspects superficiels (vais-je manquer de papier de toilette), alors la prise de conscience chez vous est en léger travail. Si cela vous impacte davantage, du genre une conscience planétaire de ce qui survient à l’ensemble des humains, alors c’est le signe que votre éveil est plus sérieux et c’est une très bonne chose.


Le temps du nombrilisme est révolu. Toute la planète est en mutation, en croissance, en transformation. Il y aura quelques pertes de vie liées au Covid-19, mais est-ce plus grave que la perte de vie grippale annuelle plus importante et dont on ne fait aucun cas, tellement on prend cela pour la normalité? Réveillons-nous!


Que dire de la faim dans le monde, dont personne ne s’insurge tellement c’est rendu une fatalité. Nous sommes d’une passivité devant ce fléau qui devrait pourtant nous révolter. Les Bill Gates et compagnie qui surfent sur leur pseudo-bienfaisance pour s’enrichir sur le dos des démunies, cela ne vous écÅ“ure pas un peu?


Le taux de suicide qui est en croissance récurrente et dont personne ne semble se soucier tellement on prend cela pour acquis par habitude de passivité, cela ne vous interpelle-t-il pas?


On dit aux gens de ne pas sortir de chez eux pour leur éviter de se mettre à risque inutilement. Ce n’est pas une mesure carcérale d’emprisonnement, mais une distanciation temporaire de protection, voyez-vous la différence?


Ceux et celles qui se croient au-dessus des risques parce qu’ils ne veulent pas se conformer, ne venez pas vous plaindre si la mort vous visite plus rapidement que vous l’aviez prévu! Que tu sois milliardaire ou pauvre, juif ou catholique, blanc ou noir, vieux ou jeune, idiot ou intelligent, c’est pareil pour tous.


Quand des idiots font des noces avec plusieurs gens potentiellement contaminés, mettons qu’ils courent après!


Depuis notre naissance, nous savons tous que nous allons mourir un jour, il est inutile de jouer à la roulette russe en allant au-devant précipitamment.


Nous voyons accroître deux choses actuellement: 

  1. d’une part, la stupidité de certains qui ne veulent rien comprendre et l’avidité de certains profiteurs qui sentent la bonne affaire pour profiter de la crédulité des autres; 
  2. d’autre part, l’héroïsme humanitaire d’autres gens de cÅ“ur qui risquent leur vie pour sauver la nôtre. Je les remercie sincèrement.

Tout le domaine médical, les équipes de deuxième ligne des soins aux personnes (entretien ménager, cuisiniers, préposés), les transporteurs de marchandises, les fabricants de produits, etc. Avez-vous remarqué que ceux et celles qui nous portent à bout de bras sont les bas salariés de notre société et non les mieux nantis qui ne cherchent qu’à augmenter leurs profits, encore et encore? Mais cela aussi changera, le temps actuel de transformation poursuit sa course.


Je dis merci à cette situation qui donne enfin un souffle à notre planète qui en avait un immense besoin.


Je suis rempli d’espoir envers une vie meilleure qui sortira de cette période trouble pour nous éveiller au meilleur de notre humanité.